A l’occasion de la tournée de la Caravane de l’Agriculture Sociale, nous avons eu l’occasion de rencontrer les acteurs du projet « Bien dans tes bottes » porté par le CPAS de Walcourt et le GAL de l’Entre-Sambre-et-Meuse. Caroline Mahieu, coordinatrice du projet, nous a présenté cette initiative et plusieurs « agri-tuteurs » (agriculteurs accueillant) et « agri-aidants » (bénéficiaires de l’accueil) actifs dans ce beau projet initié il y a trois ans.

Nous avons tout d’abord été accueillis par Isabelle. Agri-tutrice sur la commune de Gerpinnes, elle accueille chaque semaine dans sa ferme (qui est également une ferme pédagogique) trois adolescents en situation de fragilité sociale. Chaque agri-aidant participe aux activités de la ferme à raison d’un jour par semaine en moyenne. Les tâches sont réparties en fonction des capacités et affinités de chacun : l’un s’occupe des lapins, l’autre des chevaux, … Nettoyage des cages, nourrissage, câlinage, tous y trouvent leur compte et Isabelle témoigne être pleinement satisfaite de cet accueil.

Nous sommes ensuite partis à la rencontre d’Anne-Sophie de la Ferme de Raz Buzée, installée sur la même commune qu’Isabelle. Dans cette ferme laitière, on pratique l’élevage d’Holstein et on y transforme le lait en glaces, fromages et yaourts. Ici, c’est Marie-France, agri-aidante, qui se joint à la ferme familiale chaque semaine. Anne-Sophie nous transmet son expérience et la relation qu’elle et sa famille ont pu établir avec Marie-France qui est attendue et accueillie avec beaucoup de plaisir chaque semaine.

« Bien dans tes bottes », c’est aujourd’hui une dizaine d’agriculteurs impliqués. Pour les heures passées auprès du bénéficiaire, chacun d’entre eux peut recevoir un défraiement provenant d’un fonds européen et d’une intervention de la Wallonie (suite à un appel à projet). Le matériel (bottes, gants, …) et les frais de déplacement sont pris en charge par le projet.

Après un test de l’activité par le bénéficiaire pendant quelques semaines, une convention entre l’accueillant et l’institution, permettant de clarifier le rôle et responsabilités de chacun, est établie pendant une période de 4 mois. Cette convention peut être reconduite ou non en fonction du souhait de chacun des partenaires. L’encadrement de cette relation « agri-tuteur/agri-aidant » est assuré par un travailleur social issu d’une institution partenaire (CPAS, centre de santé mental, médecin-conseil, …).

De l’accueil social à la ferme au sein du Réseau RADiS ?

  • Vous êtes PRODUCTEUR ou ACTEUR AU SEIN D’UNE STRUCTURE SOCIALE et vous êtes intéressé par cette initiative ? Faites-le nous savoir : dehon@natpro.be;
  • Ensemble, nous pourrons envisager de répondre à un prochain appel à projet qui permettrait la mise en place d’un encadrement dans ce sens au cœur de notre territoire !